Édition, etc.

Thibaut Hofer

À proposRéférencesContact

RÉDACTION
Writing

Sélection d'œuvres, Salon d'automne 2017 (extrait)

Alexander Akutsyionak - Prayer
Si le classicisme regorge de pénitents dans les détails de ses œuvres les plus magistrales, on compte moins d'exemples où le repentant est au centre de l'œuvre. C'est le cas ici, où le réalisme du sujet lui confère une intense expressivité dans son agonie spirituelle. La souffrance et l'espoir coulent de concert dans le bois même, imprégnant les veines et stries comme un suaire de matériau pauvre certes, mais authentique. Loin des icônes polies et vernies peuplant les lieux de culte où la repentance est noble et fière, le travail du Biélorusse présente la contrition sous sa forme la plus humble, tourmentée et brute.

Olga Aleksandrova - Renversement
Le patchwork éruptif d'Olga Aleksandrova offre à l'œil une dynamique bouillonnante, presque tintinnabulante tant le travail d'application de l'émail sur le cuivre semble transpercer les limites de la perception visuelle pour nous plonger dans un savoir-faire riche en sons, odeurs, matières. Entre vitrail désarticulé et abstraction exaltée, l'orfèvrerie de l'artiste est un jeu de remous fluides et dentelés, surgis d'un chaudron habités par leur vie propre, éléments individuels et disparates d'un tout qui mène à la confusion de l'esprit et des sens.

Nathalie d'Hênaut - Multiple
Entre ubiquité et schizophrénie, la multiplication a toujours fasciné l'homme. De la théologie aux sciences humaines, cette étrange capacité à la multitude de lieux, de phases, d'esprits se place à l'extérieur du périmètre de compréhension dont est capable le cerveau humain de tout être éduqué selon les standards de notre société. Il faut sans doute s'extraire de nos parangons culturels et sociétaux pour aborder, comme le fait Nathalie d'Hênaut de son trait fin et turbulent, la complexité d'une entité certes unique, mais divisible et souvent hors de son propre contrôle.

Jenola - Comme des Rats
L'univers de Jenola est sombre, dégage une aura d'âcreté où le blanc de la toile est écrasé par une couche de bitume austère et texturée sur laquelle vont venir reposer (et poser) des personnages livides, imberbes et ronds, caricatures d'êtres évolués jusqu'à l'uniformité et l'effacement de la personnalité. Exorbités et perçants, les regards fixent et figent le public, écartant pour un temps ses yeux des sillons destructeurs et des couleurs talochées avec un soin évident porté à la confusion. L'esthétique est puissante, comme le message, discrètement porté par la suite de numéros placardé sur le torse du personnage central, et qui rappelle de bien tristes épisodes de notre histoire, autant que d'angoissantes dystopies littéraires.

Véronique SUDRY - Orage sur la Toscane
Le minimalisme de ce panorama figuratif accentue l'ouverture déjà imposante sur le ciel orageux, et incidemment l'idée d'écrasement portée par la texture cotonneuse et dense des nuages sombres recouvrant la campagne toscane et réduisant la villa, dont on devine les dimensions réelles importantes, à l'échelle d'un jouet. La texture n'est pas le seul contraste choisi par Véronique Sudry pour appuyer la dichotomie dont elle se fait témoin et révélateur : les couleurs sont extraites de deux camaïeux aux températures antagonistes, l'un froid, le ciel, l'autre chaud, la terre, et séparés par la blancheur des façades de la villa, point focal de l'image doublé par l'éclaircie sise juste au-dessus.

Ting SHANG - Enfant intérieur
Ludique et fantomatique, cette composition onirique dégage une espièglerie mélancolique, animée par des couleurs vives, presque acides, appliquées à un fond pâle et aérien nuageux, coinçant le sujet dans des limbes très personnelles qui laissent résonner la part enfantine de l'artiste chinois. Le symbolisme du poisson rouge flottant à portée de main cristallise les attentes d'un esprit infantile fasciné par les couleurs vives et le contact avec les autres êtres vivants, l'autodidactisme récréatif d'un âge où tout reste à apprendre et à découvrir des autres comme de ses propres émotions et frustrations, et dont le résultat se perçoit à la maturité de l'œuvre.

Art Of n°3 - Angoisse

RETOUR